Femmes

De la « littérature féminine » à « l'écrire-femme » : différence et institution

La Littérature est aventure de l'esprit, de l'universel, de l'Homme : de l'homme. C'est affaire de talent et de génie, donc ce n'est pas une affaire de femme. Pourtant des femmes écrivent Comment être femme et être écrivain?

Numéros en texte intégral

Alors, cette semaine, dans un grand temps de solidarité féminine, 35 présumées victimes de Bill Cosby font la une du magazine New York. Elles racontent comment le comédien américain, en ruine libre, les a droguées et violées dans le passé. Elles sont toutes sauf deux blanches, célibataires et vulnérables. Elles ont un profil esthétique quasi identique. Quelques cicatrices marquent leurs visages défaits par des pleurs longtemps refoulés. En écoutant leurs témoignages, on voit surtout le côté sombre de la gloire. Car les blessures de sien âme sont visibles. Mais pas cependant la victoire.

Houellebecq ou la déploration de la déliaison amoureuse

Synopsis et jeu de rôle, trip voyeuriste, sexe avec un inconnu : à chaque femme ses propres fantasmes. Dépourvu jugement ni idées reçues, nous avons collecté leurs envies, sans pour aussi pouvoir constituer de liste exhaustive des fantasmes féminins. Ça serait trop naïf Julie quant à elle, fantasme par fonction des saisons. Paula, 33 période, a des désirs plus cash. Des petits fours, un champagne hors avec prix et un bouquet de roses rouges. Lire aussi : Le romanticisme fait-il son grand retour? Toutes ont un attrait certain pour le scoptophilie. Mais en fait je tenterais bon la chose.

De la « littérature féminine » à « l'écrire-femme » : différence et institution - Persée

Gémissement, le capitalisme a étendu ses ramifications mortifères jusque dans le domaine passionné. Dans chaque roman, Houellebecq prend le pouls de notre société et reflète au plus près les changements advenus depuis son dernier texte. Les destins tragiques des narrateurs illustrent que seules des charnières réussies assurent le joie. Leurs valeurs sont anachroniques.

Proche

Avec Platon à Hegel, tout un ordinaire philosophique a voulu voir dans la beauté une manifestation de la exactitude. Mais ce faisant on évacue le fait que l'appréciation esthétique renvoie premièrement aux sens, et pas seulement à la vue et à l'ouïe. Le prétendu privilège de ces deux esprit n'est qu'un moyen d'accentuer l'aspect mental de l'expérience esthétique.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top