Avenir

Rapport final

C'est aussi le gouverneur général qui faisait appliquer les lois, qui approuvait ou rejetait les projets de lois par son droit de véto; le Parlement britannique pouvait même refuser de sanctionner une loi votée dans sa colonie dans les deux ans suivant son adoption. Les huit membres du Conseil exécutif étaient choisis par le gouverneur et nommés par Londres. Ses membres jouaient le rôle de ministre et aidaient le gouverneur à faire appliquer les lois et à administrer la colonie. Les 24 membres du Conseil législatif étaient choisis parmi les hauts fonctionnaires et les nobles canadiens par le gouverneur, puis nommés à vie par Londres; ces membres étaient généralement soumis au gouverneur qui les avait désignés.

Des nouvelles du Musée

Nous recommandons que les ministres de l'Industrie et du Patrimoine canadien informent le CRTC lorsqu'ils reçoivent un avis d'investissement étranger dans toute entreprise fournissant des services de communications canadiens, afin combien le CRTC soit en mesure avec fournir des conseils sur toute difficulté de politique de télécommunication ou avec radiodiffusion. Nous recommandons que la alors la Loi sur les télécommunications soient modifiées afin d'inclure le financement avec la participation des groupes d'intérêt auditoire dans les exigences de financement exploitable du Conseil. Nous recommandons en outre que cela soit inclus dans les budgets pour les coûts des activités de radiodiffusion et des télécommunications recouvrés en vertu du Règlement sur les droits de licence de radiodiffusion alors du Règlement sur les droits avec licence de télécommunications , respectivement. Nous recommandons en outre que le investissement de fonctionnement d'ISDE comprenne des montants destinés à la participation des groupes d'intérêt public. Le CRTC serait retenir de présenter un rapport annuel limité à la conformité à cette norme; afin d'éliminer tout processus long alors conflictuel, le nouveau processus serait administré directement par le personnel du CRTC ou délégué à un organisme libre sur le modèle du Fonds avec participation à la radiodiffusion. Nous recommandons que la Loi sur le CRTC soit modifiée pour exiger la formation d'un Comité consultatif sur l'intérêt auditoire financé par le Conseil et construire d'au plus 25 personnes cumulant unique vaste éventail de compétences et d'expériences qui représentent la diversité des intérêts publics et civiques, des consommateurs alors des petites entreprises, notamment des peuples autochtones.

L'avenir des communications au Canada : le temps d'agir

Sur joindre leurs publics éventuels, ils puisent à une foule de supports, quoi les quotidiens, les revues, la T.S.F., la télévision, les salons professionnels alors les foires touristiques. Les Canadiens consultent Internet plus que tous les autres habitants de la planète. Étant révéler que le public visé est à la fois national et international alors vu les limites propres à unique organisme qui se trouve physiquement par un seul endroit, il est rationnel que la SMCC cherche à voler Internet dès les premiers balbutiements du Web. Dans ce sens, les développement techniques constituent un moyen de réunir à la fois des publics nouveaux et ceux qui fréquentent peu les musées. Les expositions virtuelles sont-elles appelées à supplanter les expositions physiques? Le Musée canadien des civilisations MCC annonce plus de 80 expositions virtuelles à son site Web et, en colère des commentaires très élogieux du auditoire, je ne pense pas que le Web soit en voie de servir le Musée.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top